RSS

Perles de Tahiti

9 novembre 2010

Perles de culture de TahitiPrononcer leur nom fait entrer un parfum iodé dans vos narines, il est la traduction de l’exotisme, de l’aventure, du paradis. Pourtant si aujourd’hui les perles de Tahiti sont à l ‘honneur et sont autour des plus nobles  , il fut une époque où elles étaient à la limite de se retrouver au rebut. Les perles de Tahiti ou plus exactement des archipels polynésiens dont le comptoir principal se trouve être à Tahiti, sont nées bien plus tard que les perles du Japon. Alors que les perles d’Akoya envahissaient les vitrines des bijouteries de Paris, Londres, New York, Milan, Munich, Madrid, Zurich, les premiers fermiers perliculteurs  de Polynésie osaient montrer ces perles de teintes foncées. Quelle horreur ! Ce ne sont pas des perles, elles sont noires comme le jais. Les marchands impliqués dans la distribution des perles Akoya du Japon ne pouvaient apprécier  ces nouvelles arrivantes, dont le diamètre, la brillance, la densité de la nacre étaient tout simplement splendides. Elles étaient dangereuses pour leur commerce et leur distribution. C’est alors que des histoires à dormir debout ont été inventées pour rendre ces perles, belles comme la nuit,  importables.

Pinctada Margaritifera,

Issues de l’huître répondant au nom de Pinctada Margaritifera, aux lèvres noires,  les perles de Tahiti ou perles noires ont aujourd’hui les plus belles places dans les vitrines des professionnels. Du reste  » noires  » est tout sauf une vérité, en réalité elles sont noires en opposition avec les perles blanches d’Akoya principalement. Les yeux avisés des vrais professionnels passionnés ne l’entendaient pas ainsi, ces perles étaient merveilleuses et bon nombre de leurs clientes étaient déjà demandeuses et aptes à assumer » les bruits » qu’il fallait porter avec les bijoux. Très vite les perles noires ont fait leur place dans l’univers de la joaillerie et les plus grands s’y sont employés très tôt.

teintes des perles de culture de tahitiNoires, en réalité elles sont « vert- foncé » avec des nuances de gris, d’acier, de cuivre de bronze, selon les pièces et selon l’éclairage. Leur nacre est très dense et les diamètres des perles impressionnants. Il existe dans les fermes des perles de plus petits diamètres, mais elles ne répondent pas à l’exigence que se sont fixée les marchands de ces perles hors normes. C’est pourquoi les perles de Tahiti ont un diamètre de départ de 8,0 mm au minimum allant jusqu’à 15 à 16 mm pour le plus courant et pouvant atteindre les 20 mm sur des perles bien rondes, des exceptions peuvent cependant exister.

La surface des perles de Polynésie est remarquable, uniforme, et cette nacre très dense offre une surface d’une brillance et d’un lissage parfait. L’observation à la loupe permet de distinguer de minuscules point lumineux dont les teintes sont cuivrées ou bronze, voir argentées dans certains cas. Ces perles bien rondes, disposant d’un nucléon comme perle mère ont un diamètre minimum de 8,0mm et maximum de 20,00 mm. Sachant que les perles les plus utilisées sont celles dont les diamètres varient entre 10 et 15 mm.

Restant très rares et difficiles à exploiter les perles de Tahiti ont un coût :celui d’une forme de perfection et du financement des infrastructures permettant leur récolte dans les meilleures conditions. A l’inverse des économies asiatiques, où le coût de la main d’oeuvre est bien moins élevé, en  Polynésie se développe une économie plus structurée et plus onéreuse ; ces dispositions viennent se greffer sur le prix des perles. Certains diront que le prix est celui du prestige et que les instances polynésiennes s’arrangent pour rendre le prix plus élevé en contingentant le nombre de perles vendues. Ceci est totalement faux. Si toutefois  l’assemblée des personnes en charge de la politique Polynésienne s’occupe réellement de l’économie de la perliculture, c’est bien dans le but de la faire croître en respectant son image et ses exigences de qualité. Les perles de Tahiti parfaitement rondes et lisses sont très rares. Leurs prix sont parfaitement justifiés.

Ferme perliere de tahiti

Elles ont aussi une arme économique extraordinaire. Quelle est cette arme si importante ? Elles sont le leadership des perles « baroques » . Baroque qui vient de l’Italien des XVIe et XVIIe siècle, voulant exprimer une absence de formes définies ainsi que des exagérations de présentation. Ces perles sont classées « baroques » car leurs formes et leurs teintes n’entrent pas dans des spécificités arrêtées. Elles sont tout simplement « uniques » et ne ressemblent qu’à elles- mêmes.
Baroque ne veut pas dire, laid, ou encore dénué d’élégance .Les stylistes  savent très bien que ce sont des perles merveilleuses pour créer des bijoux de caractère. Leur surface peut être dotée d’une nacre épaisse et lisse, harmonieuse dont le lustre est très haut. Alors comment les définir ?

PERLE BAROQUE DE TAHITIDans les perles baroques, une certaine classification s’est mise en place. Il existe les cerclées et les non cerclées. Ici encore, il n’y a pas de jugement de beauté, une perle cerclée peut -être plus élégante qu’une non cerclée et inversement. En réalité, ce qui compte, ce sera la douceur et la qualité de la nacre, l’harmonie des formes et reliefs, les teintes parfois différentes sur une même perle.

Les perles baroques ont de la force, elles portent avec elles la puissance de l’océan ainsi que sa beauté, on ressent en les observant, les touchant ,qu’elles sont le reflet des mouvements marins.

Parce que la perliculture n’est pas une culture exacte dans le sens ou chaque greffe ne donne pas une perle telle que l’on pourrait prévoir ; chaque fois il s’agit d’une loterie. Lors de la récolte on aura la chance de trouver une perle parfaitement ronde à grande valeur, car très rare, ou alors une perle bien ronde dont le lustre n’est pas très haut qui  n’aura alors pas la valeur d’une perle classée  » parfaite  » ou encore une perle bien ronde mais dont la surface est chargée d’irrégularités qui ne permettent pas de classer la perle dans la catégorie des hauts de gamme. Cette récolte peut voir aussi des perles dont les formes sont entropiques, indéfinissables mais au charme évident. Elles seront alors classées dans la catégorie des  » baroques  » haut de gamme, ou bien encore une perle chargée en  » cercles  » qui la déforment. Ces perles restent plus difficiles à utiliser, sauf lorsque le génie des stylistes se met en marche. Le montage en collier est aussi une solution qui permet de présenter un véritable collier de perles baroques de Tahiti dont le prix sera beaucoup plus accessible qu’un collier de perles parfaites.

Perles bien rondes de tahiti

Une petite parenthèse importante, il arrive aussi très souvent qu’en ouvrant l’huître, le fermier s’aperçoive que la coquille ne contient aucune perle.

Les prix ,vous l’aurez compris, vont du simple au quintuple lorsqu’il s’agit de perles dont la classification est très haut de gamme. Les récoltes comptent plus de perles baroques que de perles parfaitement rondes et, par voie de conséquence, les prix des baroques sont moins élevés.

Ces baroques, dont le charme a été accentué par le marketing très bien réalisé, trouvent aisément des acheteurs. Elles sont bien moins onéreuses que leurs cousines « les parfaites »  et permettent d’avoir un bijou original, unique, qui ne ressemble qu’à lui même. Impossible de ne pas identifier un bijou de perles baroques car il est tout à fait singulier.

On se demande du reste si le vrai chic n’est pas le baroque, dont la singularité est une force indéniable. Posséder un bijou unique est un privilège en soi.

parure de perles de culture de tahitiLe luxe absolu est bien entendu un collier de perles de culture de Tahiti parfaitement rondes et sans défaut, ce bijou aura l’aura de la perfection. A cote de lui un collier de perles classées juste en dessous permettra à sa propriétaire de le reconnaitre d’un seul coup d’œil.

Il existe deux manières de classer les perles de Tahiti. Le système Polynésien qui mettra la note de  » A  » aux perles parfaites,  » B  » aux perles très belles mais dont certaines singularités sont apparentes et la lettre  » C « pour les perles dont la surface comporte des creux et des bosses et la lettre  » D « pour les perles sans lustre avec beaucoup d’accidents en surface.
Puis le classement international prôné par le G.I.A. (Gemological Institut of America) réputé comme le numéro 1 mondial en gemmologie qui donnera les notes de  » AAA  » = A de « AA+ et AA » égale à  » B  » avec une petite nuance supplémentaire, puis la note de  « A+ » pour  » C  » et  » A  » pour  » D « .

Les deux classements sont valables lors de l’achat de perles, vous pouvez utiliser indépendamment les deux, l’essentiel étant de se comprendre.

En revanche dans les perles baroques ont pourra y joindre le AAA, AA+ AA et A pour apporter une note de qualité de la nacre et de son lustre.

Les perles de Tahiti, perles noires sont un réel luxe utilisées soit sur des colliers complets soit sur des pendentifs et des bagues ainsi que des boucles d’oreilles ou des bracelets. En pendentifs une variété importante de bélières en métaux précieux est proposées sur le marché, permettant ainsi d’avoir un bijou de grand luxe;  Le coût est limité par le nombre de perle, en effet une seule perle est présente sur le bijou voir deux ou trois ce qui reste bien moins qu’une quarantaine de pièces sur un collier.

Perles noires, perles de Tahiti le rêve exotique toujours très tendance.

très long collier de perles de culture de tahiti

GROUPE INTERPEARLS