RSS

Perles d’Eau Douce

3 décembre 2010

Perles d'eau douceSouvent détractées, les perles d’eau douce ont su affronter le marché avec vaillance. Sous des prétexte de protectionnismes des marchés existants et provenant de petites exploitations familiales les perles d’eau douce devaient supporter des casseroles peu ou pas dignes de professionnels frileux voyant en elles une concurrence dangereuse s’installer. Elles avaient les qualificatifs prometteurs comme : « perles pas rondes »  » perles pas brillantes »  « perles pas chers »  » perles sans valeur » produites en très grande quantité ne pouvant rivaliser avec les perles d’eau de mer, telles que les perles d’Akoya. Blanches comme elles, formant des colliers très séduisants, comme elles, mais au tiers du prix ne pouvait rassurer les fermiers producteurs de perles d’Akoya.

Née à l’origine dans un lac japonais, le lac de Biwa, (Le lac Biwa est le plus grand des lacs d’eau douce du Japon, situé au centre de la préfecture de Shiga, au nord-est de l’ancienne capitale impériale, Kyōto.) elles ont la particularité de ne pas comporter de nucléon. Le nucléon étant utilisé dans les greffes de perles d’eau de mer, afin de servir de matrice de forme. Le mollusque recouvre, l’irritant de nacre avec l’objectif de l’intégrer à lui en le recouvrant de la matière connue et non agressive. Ainsi cet irritant, devient une perle qui peut rester en l’état dans les chairs du mollusque ou être éjecté sans que cela puisse blesser les chairs délicates du mollusque. Dans le processus de greffe des perles d’eau douce la démarche est différente. L’objectif sera de placer, dans l’incision faite, un morceau de manteau (organe producteur de la nacre permettant au mollusque de faire croitre sa coquille) issu d’un mollusque dont la nacre intérieure de sa coquille sera considérée comme belle, parfaite. Ce ne sera pas une seule incision, mais une trentaine par mollusque parfois plus. Dans chaque incision un morceau de manteau prélevé sur un autre mollusque sera placé jouant la place de l’irritant, ainsi une symbiose va se faire entre l’apport génétique extérieure et la propre nacre qui sera sécrétée pour isoler l’intrus. Toutes les greffes ne produirontt pas une perle, mais en augmentant le nombre de greffes on augmente la propension d’obtenir de belles perles. Certains mollusques recevront jusqu’à 50 greffes. La moyenne restant aux alentours d’une trentaine de greffes.

Cristaria plicata mussels
Cristaria plicata mussel

Les perles d’eau douce sont produites par les Cumingi Hyriopsis, Schlegeli Hyriopsis, et les moules Plicata Cristaria, qui vivent dans les lacs et les rivières en Chine et au Japon. Elles reçoivent le nom de « moules  » qui est un terme générique du fait de leur forme  légèrement allongée.
Elles seront élevées dans les lacs et les rivières a faible débit. Ses eaux réputées calmes vont permettre à ses mollusques de se développer sans avoir de réelles agressions de la part de leur environnement. Les infrastructures pour suivre leurs évolutions sont bien moins couteuse, car depuis les rives les premiers mollusques sont accessibles. Les barques n’ont rien à voir avec les bateaux équipés pour la mer et l’océan, donc bien moins couteuses. L’absence d’agitation brutale aquatique permet l’utilisation de nasses, pour tenir les coquilles, moins robustes que celles utilisées en mer et en Océan. Tous ces attributs mis bout à bout sont très significatif en terme de coup de production et sont bien entendu répercutés sur les prix de vente des perles. Si en plus de ces éléments vous ajoutez le fait qu’un seul mollusque est greffé jusqu’à 50 fois dans certains cas il est en mesure de donner plus de perles qu’un mollusque d’eau de mer auquel une seul greffe, voir deux maximum aura été faite. Chaque greffe ne produit pas toujours une perle, c’est donc un moyen de réduire les échecs de production et le coût de l’exploitation. C’est la première raison qui explique les prix de ventes des perles d’eau douce.

Ferme d'exploitation perliere en Chine " ZhujiSur des kilomètres, dans les rivières, à la suite du cour ainsi que dans les nombreux lacs en Chine on peut observer ses repères qui permettent de suivre l’évolution des mollusques tout au long de leurs vies. Les nasses sont régulièrement sorties de l’eau afin de vérifier si tous les mollusques sont vivants. On les débarrasse de la vase qui s’agglutine ou les parasites qui s’agrippent sur leur coquille., Les « Moules » sont cajolées et chouchoutées par les fermiers qui apportent un soin régulier et important à l’ensemble de leur production. Il faut un grand courage pour se lancer dans cette activité, car tous les efforts, et ils sont nombreux sont rarement couronnés de succès. La ténacité et la volonté de faire toujours mieux sont les let motiv de ces exploitants de fermes perlières. Chaque ferme travail sensiblement de la même manière, mais chacun apporte sa manière. Ces différences permettent la récolte de perles de qualité et de teintes différentes. Car les perles d’eau douce renferme bien d’autres avantages cachés. Bien entendu que leurs prix de vente bien plus bas que leurs cousines d’eau de mer sont un argument de poids, mais certains y verront des bijoux de moindre valeur. Tout est dans l’interprétation de cette valeur.

Valeur numéraire ou valeur de la matière et sa noblesse. Le commerce des gemmes s’appuie sur la rareté de ces derniers, un diamant, plus rare qu’un saphir lui même plus rare qu’un lapis-lazuli forme une échelle de valeur exempt de la beauté du gemme. Car les perles d’eau douce sont belles, elles ont dans les qualités haut de gamme des lustres très élevés et une qualité de surface tout à fait extraordinaire. NETPERLES à créer le Label  » DOUCEHADAMA  » qui est la contraction d’eau douce et Hanadama (fleur de perles Akoya) Ce label est la résultante d’un tri très sélectif des plus belles perles d’eau douce qu’il soit. à considérer comme des perles de collection.

En plus d’offrir de très belles perles, les perles d’eau douce nous offrent différentes teintes plus ou moins soutenues tout à fait naturel. Le blanc aux reflets irisés, le Lavande d’un raffinement extrême le Pêche, teinte très douce orangé et puis pour répondre à la forte demande des perles  » foncées » qui seront passés par le laboratoire afin que la nacre change de teinte. Elles sont aux différents reflets de cuivre, de parme, de rose, de vert; Bien sur,  elles ne sont comparables aux perles de Tahiti que par leur aspect foncé, mais l’effet produit lorsqu’elles sont portées est tout à fait exceptionnel. Dans les gros diamètres surtout, la plupart des personnes penseront aux fabuleuses perles noires de Tahiti.

Collier de perles de culture d'eau douce blanches qualité AA+ de la collection NETPERLES
Collier de perles d’eau douce qualité AA+

Les perles d’eau douce existent pour se faire plaisir, pour le prix d’un collier de perles de culture d’Akoya blanches, vous pouvez avoir pratiquement 3 colliers en qualité AAA de perles d’eau douce de mêmes diamètres. C’est alors qu’il est possible de jouer avec les coloris, un collier de perles blanches, un autre de perles lavandes et encore un autre de couleur pêche par exemple. A l’usage elles vous donneront autant de plaisir et satisfaction que les perles de mer. Si vous choisissez les perles classée AA+ vous aurez un prix encore inférieur près de la moitié parfois du prix des AAA. Pourtant leur beauté se valent, ici encore tout est une question d’appréciation des valeurs. Les perles classées AA+ ont une nacre parfaitement, lisse, et belle,  leur lustre est bon, seules leurs formes vont être différentes. Dépourvues de nucléon dont l’utilité est la matrice de forme utilisé dans toutes les fermes de Perliculture d’eau de mer, la plupart des perles d’eau douce récoltées ne sont pas bien rondes. Pour qu’elles le soient il faut mettre cela au tableau des raretés absolues. La nature nous fait un somptueux cadeau, fruit du sérieux et de la ténacité dans leur travail de Perliculteur. Ceci pour expliquer les différences importantes de prix entre les deux qualités.

Collier de perles de culture d'eau douce blanches, qualité AAA de la Collection NETPERLES
Perles d’eau douce de qualité AAA

Pourtant portées et installées à vos oreilles, ou encore à votre bras ou à votre cou il va falloir que celles et ceux que vous croisez s’arrêtent et s’interrogent sur la qualité des perles que vous portez. Vous voyez tous ces gens mettre le nez près de votre cou pour évaluer la valeur de vos perles ? Non bien sûr, seul l’éclat et la teinte feront l’ambiance c’est ensuite que certains remarqueront que toutes ne sont pas d’une rondeur parfaite. Vous voulez dire comme les perles fines ? Oui c’est bien celà. L’essentiel c’est de posséder un bijou de qualité, les perles d’eau douce sont d’une extrême qualité, elles sont d’un seul bloc de nacre en forme de boule à peu près rondes pour les qualités AA+ et bien rondes pour les qualités AAA ou DOUCEHADAMA. La valeur joue son rôle si le bijou a pour objet un placement financier, effectivement les bijoux de perles d’eau douce n’ont pas cette fonction première. Car une femme, avec une tenue de soirée d’un grand couturier, qui porterait un collier double rang de perles de 8mm blanches de perles d’eau douce AAA serait tout à fait resplendissante et personne ne pourrait mettre en doute une seule seconde que le collier qu’elle porte n’est pas d’une grande valeur financière.  Les perles d’eau douce sont moins onéreuses à produire, cela ne fait pas d’elles des « sous perles « . Il y a fort à penser que d’ici quelques années dans le futur les perles d’eau douce prennent une part importante du marché et que les détracteurs de ces merveilles ne puissent plus contredire leur évidente beauté.

Collier de perles de cultur d'eau douce blanches, collection NETPERLES

GROUPE INTERPEARLS